Le sacrifice

Sujet d'actualité Au Québec l'accommodement raisonnable, un sujet d'actualité.
Répondre
Materdolorosa

[ Aucun rang ]
[ Aucun rang ]
Messages : 34
Enregistré le : 27 août23, 03:50
Réponses : 0

Le sacrifice

Ecrit le 15 mars24, 23:31

Message par Materdolorosa »

Il faut croire en la Sainte parole, il faut croire en la solidarité, l'amour, l'altruisme. Le sens du sacrifice est lié à notre nature, depuis toujours nous savons qu'il faut négocier entre libertés individuelle et collective.
Ainsi chacun de nous doit apprendre à se sacrifier un peu pour les autres, et ce pour maintenir l'équilibre (politique et social) de la communauté.

Cependant, il faut mettre un Hola sur "le sacrifice" à une époque qui se veut moderne, industrielle, et où l'échelle communautaire n'est plus la règle.
Au sein de nos sociétés modernes, les individus sont trop divisés, aliénés de leur nature pour percevoir la rémunération du sacrifice, ce que les psychologues appellent la "preuve sociale".

Nos états, sociétés, semblent s'être rangés à cette nouvelle réalité et ne plus attendre le sacrifice, l'altruisme des uns et des autres pour perdurer.
Nous vivons une époque où l'emprise médiatique est forte, et il est juste de penser qu'il s'opère un certain nombre de séductions qui conduisent les individus au sacrifice.
Après tout, nos États nations sont devenus des affaires sérieuses, de sécurité intérieure et extérieure, avec des obligations de résultat, serait-ce sérieux d'attendre la belle vocation des uns et des autres ? Il faut des militaires, il faut des policiers, il faut des soignants, etc...

D'un point de vue technologique, on voit se développer un certain nombre d'outils d'influence très puissants, notamment la pédagogie immersive, qui grâce à une combinaison de stimulation et un casque audio-vision opère dans l'ombre un conditionnement de l'enfant.

Si on entend largement les discours des défenseurs de la pédagogie Matrix, lesquels indiquent que ces combinaisons ne servent que l'intérêt de la personne, sa vocation première, on est en droit de se demander s'il n'existe pas, au nom de l'État qui doit perdurer, une cynique industrie de prédestination.
Après tout, au temps des journaux, on se servait des journaux, puis avec la télé, le cinéma et les jeux video, on a commencé à glorifier le sacrifice avec des productions comme James Bond, Counter Strike, pourquoi l'État ne se servirait-il pas des outils actuels pour séduire et recruter ? Le doute est raisonnable.

Mais alors, ce serait ôter la liberté de destin aux individus, et finalement sacrifier la démocratie pour entretenir la machine, subjuguer l'Humanité à une espèce de gestion comptable qui ne vit que pour s'exaucer.

Pour conclure, il faut dire qu'il n'y a rien de chouette dans le sacrifice. La voie des armes implique un esclavage, de grandes douleurs, d'interminables manœuvres, loin de l'imaginaire plein d'aventure suscité par les médias.
Il faut rappeler aux individus qu'ils ont la liberté de ne pas se sacrifier, que la jouissance est plus agréable.
Il faut les aider à comprendre ce qui suscite leur vocation, leur sacrifice, leur apprendre à regarder le passé, leur trajectoire de vie et à détecter la séduction dont ils seraient les clients (ou victimes).
Il faut apprendre à l'Homme à ne pas être un cheval, mais là encore, il y a un paradoxe, car notre société a besoin de chevaux et de machines pour fonctionner.
Colbert ne disait-il pas déjà au 17ème siècle : "Il est des Hommes que la Providence a fait naître d'une condition à labourer la terre, et à qui il n'est pas opportun d'enseigner les voies de la raison." ?
Y-a-t-il un intérêt à ce que les inégalités et la reproduction sociale perdure ?

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « GÉNÉRAL Libre »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités